DESMOND TUTU, AIMER LES ENFANTS DE DIEU (Hétéros, Gays…)

Home / Uncategorized / DESMOND TUTU, AIMER LES ENFANTS DE DIEU (Hétéros, Gays…)

Nous vous présentons l’extrait d’écrits par Jim Manning de Desmond TUTU  (Du Vendredi, 12/03/2010), un Grand défenseur des Droits de l’Homme.

Jusqu’à nos jours, ces paroles ne perdent en rien leur sens profond..

La Haine n’a pas sa place dans la maison de Dieu. Personne ne devrait être exclu de notre amour, notre compassion et notre préoccupation en raison de sa race ou de son sexe, de sa croyance ou son origine ethnique – ou à cause de son orientation sexuelle. Ni ne doit-on être privé des soins de santé sur un de ces motifs. Dans mon pays d’Afrique du Sud, nous avons lutté pendant des années contre le système odieux de l’apartheid qui divise les êtres humains, les enfants du même Dieu, par la classification raciale puis désavoué beaucoup de droits humains fondamentaux. Nous savions que c’était mal. Heureusement, le monde nous a soutenus dans notre lutte pour la liberté et la dignité.

Il est temps de se lever contre un autre mal.
Les gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres font partie de tant de familles. Ils font partie de la famille humaine. Ils font partie de la famille de Dieu. Et bien sûr, ils font partie de la famille africaine. Mais une vague de haine se répand à travers mon continent bien-aimé. Les gens sont encore privés de leurs droits et libertés fondamentaux. Les hommes ont été faussement accusés et emprisonnés au Sénégal,  pour ces hommes et leur communauté ont connu une souffrance pour bénéficier des services de santé. Au Malawi, les hommes ont été emprisonnés et humiliés pour avoir exprimé leurs partenariats avec d’autres hommes. Ce mois-ci, des foules en Mtwapa Township, au Kenya, ont attaqué des hommes qu’ils soupçonnaient d’être gay. Les chefs religieux du Kenya, j’ai honte de le dire, les clercs ont menacé une clinique de suivi VIH dans ce pays du fait de fournir des services de counseling aux hommes homosexuels.
Le parlement Ougandais a débat sur une loi qui rendrait qui condamnerait la pratique homosexuelle à un emprisonnement à vie, et des lois plus discriminatoires ont fait sujettes à débat au Rwanda et au Burundi.
Ils y’a un terrible recul des droits de l’Homme en Afrique.

Nos  frères gays et nos sœurs lesbiennes à travers l’Afrique vivent dans la peur.
Et ils vivent dans la clandestinité – sans protection, loin de la protection que l’État doit offrir à chaque citoyen et à l’écart des soins de santé à l’ère du Sida, où nous tous, surtout africains, devons avoir accès aux services essentiels de VIH. Il n’est pas surprenant que des politiciens à la recherche des boucs émissaires pour leurs échecs se livrent à une telle intolérance.  Mais c’est un grand tort. Un plus grand délit est que cela se fait au nom de Dieu. Montrez-moi où le Christ a dit «Aimes ton prochain, et non les Gays». Les gays, sont eux aussi créé à l’image de Dieu. Je n’aurais jamais adoré un Dieu homophobe.
«Mais ils sont pécheurs,” Je peux entendre les prédicateurs et les politiciens le dire. “Ils ont choisi une vie de péchés pour laquelle ils doivent être punis.” Mes amis savants et médecins ont partagé avec moi une réalité que tant de gens gays ont confirmé, je le sais maintenant dans mon cœur pour être vrai. Personne ne choisit d’être homosexuel. L’orientation sexuelle, comme la couleur de peau, est une autre caractéristique de notre diversité entend qu’une famille humaine. N’est-il pas étonnant que nous soyons tous faits à l’image de Dieu, et pourtant il ya tellement de diversité parmi son peuple? Dieu aime-t-il plus ses enfants à la peau noire ou ceux à la peau blanche? Le brave plus que la timide? Pouvons nous prétendre bien connaître l’esprit de Dieu au point de décider pour lui qui mérite ou non son amour?

La vague de haine doit cesser. Les politiciens qui profitent de cette haine, et qui l’attisent, ne devraient pas être tenté par ce moyen facile de tirer profit de la peur et de l’incompréhension. Et mes collègues du clergé, de toutes confessions, doivent se battre pour des principes de dignité et de fraternité universelle. L’exclusion n’est jamais la voie à suivre sur notre chemin pour la liberté et la justice.”

L’écrivain est archevêque émérite de Cape Town, Afrique du Sud. Il a remporté le prix Nobel de la Paix en 1984.

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment