CASTER SEMENYA, Une discrimination Sexiste?

Home / Uncategorized / CASTER SEMENYA, Une discrimination Sexiste?

              «Je ne suis pas ciblée parce que je suis une femme noire Africaine… Je suis probablement un problème parce que je suis trop performante» a dit la triple championne du monde (2009, 2011, 2017) et double championne olympique du 800 m (2012, 2016).

En avril 2018, l’IAAF produit un règlement concernant l’hyperandrogénie, qui demande aux sportives atteintes de prendre des médicaments pour faire baisser le taux de testostérones que produit naturellement leur corps, et Caster Semenya en était la cible principale. Ce règlement a été mis sur pied pour la «ralentir».

A cause de cette loi discriminatoire, la championne Sud-Africaine ne pourra pas participer à la compétition qui se tiendra  du 29 septembre au 6 octobre 2019, à Doha, au QATAR. Cette décision a bouleversé le monde athlétique et suscité des réactions hostiles notamment celle de la Ministre Sud-Africaine des Sports, TOKOZILE Xasa «Ce qui est en jeu ici n’est rien moins que le droit de chacun à faire du sport. Le corps des femmes, leur bien-être, leur capacité à gagner leur vie, leur vie privée. ».

Au vue de cela, cette loi apparaît donc comme une violation des droits de l’Homme, et une mesure discriminatoire contre la gente féminine, car comme le dit un Internaute sur Twitter, «Caster Semenya est une femme de sexe cis(genre). Par conséquent, quel que soit son avantage, cela n’est ni injuste ni artificiel. Vous ne pouvez pas disqualifier un grand joueur de basketball parce qu’il est plus grand qu’une personne moyenne ou disqualifier un joueur d’échecs parce qu’il a un QI plus élevé».

Et l’exemple qu’évoque Semenya confirme que cette loi de l’IAAF sur les athlètes femmes présentant un taux de testostérones élevé n’est rien d’autre qu’un moyen de l’écarter des pistes. « Chez les hommes, vous ne catégorisez rien. Vous ne dites pas que cet homme a une testostérone élevée ou qu’ils sont musclés, qu’ils ont de longues jambes, qu’ils ont ce physique imposant. Vous ne dites pas cela. Vous dites simplement : “Cet athlète est phénoménal, il est le plus grand, nous avons jamais vu ça”, mais alors si c’est une femme… », déplore la championne sud-africaine.

Helas, nous revivons encore chaque jour, cette discrimination fondée sur le genre et le SEXE…, l’égalité des droits en dépit du sexe est un champ de bataille encore très long et vaste.

 

Leave a Comment